Astuces

Les astuces ci-dessous proviennent de témoignages d’utilisateurs, je les remercie pour leurs retours.

VACUUM SOUS LA DOUCHE


«  J’utilise le vacuum MEDINTIM MES principalement à des fins d’entretien de mon pénis suite à une opération de la prostate. Je vis seul, mais l’idée de ne plus avoir d’érections m’est désagréable, mêmes si elles sont assistées. Nous restons quand même des hommes. Je rappelle que le vacuum attire le sang par dépression dans toutes les parties du pénis. Il est donc à considérer comme un outil de rééducation par oxygénation des tissus érectiles. Je me suis rasé les poils afin d’obtenir un effet ventouse maximum. Une fois mon sexe gonflé, je garde le vacuum manuel collé à mon ventre par la dépression. Je procède alors à mes ablutions matinales, dents et rasage, devant le lavabo. Cela m’évite d’avoir à enfiler un anneau qui ne maintient gonflé que la partie extérieure du pénis. Avec ma façon de procéder, c’est l’ensemble du sexe qui reste gonflé jusqu’à la racine. Il me semble que cette façon de procéder favorise les reconnections nerveuse tout au long du pénis.»

FUITES URINAIRES ET ANNEAUX DE CONSTRICTION

« J’ai des érections naturelles, mais mes légères fuites urinaires m’empêchaient de me laisser aller pendant nos ébats amoureux au point que ma femme s’éloignait de moi. Nous savons que l’urine est normalement stérile mais il faut bien reconnaître que ces pertes ne favorisent pas la décontraction, que ce soit pour ça ou même dans la vie courante. C’est un copain qui m’a suggéré d’enfiler un anneau de constriction sur le pénis en érection pour empêcher les fuites en comprimant le canal d’évacuation de l’urine. Cela serre un peu mais c’est tout à fait supportable. Pour enfiler cet anneau, il m’a donné un bout de tube plastique sur lequel je l’enfile. Il n’y a plus qu’à le faire glisser sur le pénis au plus près du pubis et à retirer le tube. Je l’oublie d’autant plus facilement que nous n’avons plus de retenue et que c’est bien agréable.»

VACUUM MANUEL OU ÉLECTRIQUE

«  J’avais un vacuum AES électrique qui me satisfaisais jusqu’à ce que je vous entende vanter les bienfaits de la pompe manuelle. Celle-ci étant adaptable sur le cylindre, je vous en ai commandé une. Je reconnais le bien fondé de votre argumentation. La pompe manuelle permet un meilleur gonflement du pénis car on ose aller plus loin dans la dépression qu’avec la tête électrique. Il faut dire qu’il existe un léger retard dans le fonctionnement des boutons marche / arrêt qui fait que j’hésitais à aller au bout de la dépression. Avec la commande manuelle je reste maître de cette dépression en dosant par petits coups et je peux aller à la limite de la douleur. Un bel outil au service des déficients érectiles comme moi. Merci pour vos conseils.»

PIQÛRE ET VACUUM


« Comme de nombreux hommes, suite à mon diabète, je devais m’aider de piqûres dans la verge pour parvenir à une érection me permettant d’avoir un rapport sexuel, malgré la douleur parfois induite. La découverte du vacuum a été une révélation. Il n’apporte pas la même rigidité, mais le fait de permettre le gonflement du gland, ce que ne permet pas la piqûre, apporte une nouvelle sensibilité aux caresses les rendant des plus appréciables. Avec l’habitude je panache maintenant les 2 méthodes. Je commence par me piquer en diminuant un peu la dose, puis une fois en érection je gonfle l’ensemble du pénis avec le vacuum sans oublier la pose de l’anneau pénien pour éviter le retour du sang. Rigidité, volume et sensibilité sont ainsi au rendez-vous pour mon plus grand plaisir.»

J’UTILISE DEUX ANNEAUX A CAUSE DE MON RETOUR VEINEUX


« Suite à ma prostatectomie, non seulement je n’ai plus d’érections naturelles, mais j’ai une telle fuite veineuse que je dois mettre 2 anneaux péniens pour rester rigide 15 à 20 minutes. Je ne supportais pas de me piquer. Je dois dire ici que seul le vacuum Medintim et ses anneaux d’excellente qualité me permettent de faire ce que je vais vous raconter. J’avais auparavant un vacuum acheté dans un sex-shop dont les anneaux étaient beaucoup trop durs pour me servir. J’enfile donc un anneau n° 1 et un anneau n° 2 ensembles. Le n° 2, plus grand, est disposé de façon à être collé au pubis. J’avoue qu’à notre âge nous favorisons les jeux manuels plutôt que la pénétration rendue difficile par la sécheresse vaginale de ma femme. J’ai donc les 2 anneaux en place pendant nos préliminaires. Lorsque je sens le plaisir venir, je retire l’anneau le plus serré, le n° 1. Le n° 2, plus lâche, permet de retenir le sang suffisamment longtemps tout en permettant à la peau du pénis de coulisser sur celui-ci et de venir sur le gland. La montée du plaisir se fit beaucoup plus librement et plus fortement qu’avec un anneau trop serré. Si cela peut servir à d’autres…»
Publicité vacuum manuel Publicité Stop Uri